Retro-ingénierer les métriques topologiques dans les algorithmes de peer-ranking



Retro-ingénierer les métriques topologiques dans les algorithmes de peer-ranking

Retro-ingénierer les métriques topologiques dans les algorithmes de peer-ranking
Research Paper / ALGOTEL 2016 / May 2016 / Machine/Deep Learning/AI, Network & Communications

Détecter au plus tôt les utilisateurs importants dans les réseaux sociaux est un problème majeur. Les services de classement d'utilisateurs (peer ranking) sont maintenant des outils bien établis, par des sociétés comme PeerIndex, Klout ou Kred. Leur fonction est de ``classer'' les utilisateurs selon leur influence. Cette notion est néanmoins abstraite, et les méthodes algorithmiques de ces services pour obtenir ce classement sont opaques (les métriques et paramétrages utilisés sont des recettes internes dissimulées). Suivant le récent intérêt pour les outils permettant une plus grande transparence du web, nous proposons d'explorer le problème du retro-ingéniering de l'influence topologique dans ces services de classement. Comme ces services exploitent l'activité en ligne des utilisateurs pour inférer leur influence (dont leur connectivité sur les réseaux sociaux), nous proposons une approche permettant d'estimer précisément l'influence d'un ensemble de métriques topologiques (ou centralités) et leur taux de prise en compte dans le résultat final (classement utilisateur). Pour ce faire, nous modélisons l'algorithme de classement comme une boite noire, avec laquelle nous interagissons via des modifications topologiques, afin d'inférer quelles sont les centralités en jeu dans l'évolution du résultats de classement. Nous montrons que dans certains cas il est possible de déterminer quelles sont ces métriques, et ceci via des opérations sur la topologie par un utilisateur souhaitant connaitre ces paramètres.